Flash info

Ubuesque !

Les organismes dirigeants du judo français et international finissent de sombrer dans le ridicule. Lassée des changements incessants de règles de compétition par la Fédération Internationale (les dernières modifications datent de décembre 2016, puis de novembre 2017 avec des amendements apportés en janvier 2018), la FFJDA a décidé de ne pas appliquer ces nouvelles règles, sauf le retour du waza-ari-awazate-ippon et l'obligation de marquer au golden score (waza-ari, ippon ou 3e shido). Mais à peine quelques heures après cette annonce officielle, la FFJDA a annoncé que "suite à la demande de la Fédération Internationale de Judo, les nouvelles règles seront appliquées au niveau national sur toutes les compétitions de la filière de haut niveau".

Le judo français va donc réussir l'exploit d'avoir des règles d'arbitrage différentes selon le niveau auquel à lieu la compétion. Et pas sur des points de détail mais sur la manière dont sont jugées les projections, excusez du peu ! Imaginez qu'au football, il y ait deux façons différentes de juger un hors-jeu selon qu'il s'agit d'un match de première division ou un match de division inférieure !

Messieurs les arbitres, bon courage, nous pensons très fort à vous ! Et nous pensons également très fort à nos entraîneurs qui ne savent plus quelles sont les règles à enseigner à leurs élèves.

C'est dans ce contexte que Frédéric Demontfaucon (champion du monde, médaillé olympique) a décidé de lancer une enquête "Le judo que vous voulez pour demain". Principalement destinée aux enseignants, cette enquête peut également être remplie par les dirigeants de club et les athlètes pour donner leur avis sur l'évolution du judo actuel et sur son évolution souhaitée. Frédéric Demontfaucon souhaite pouvoir présenter le résultat de ce sondage lors de l'AG fédérale du 14 avril 2018.

Metz Judo

GRATUIT
VOIR