Flash info

Changement de règles à partir du 1er janvier 2018

Moins d'un an après le dernier changement de règles, la Fédération Internationale de Judo continue à faire évoluer les règles de compétition. Ces nouvelles règles sont détaillées dans ce document d'explication (en anglais). Nous vous en donnons un résumé ci-dessous :

Waza-ari :

Après la fusion du waza-ari avec le yuko, le champ du waza-ari est élargi : une projection où l'adversaire tombe sur les coudes ou sur les bras marque waza-ari ; ainsi qu'une projection où uke tombe sur une épaule, face au sol ou sur les genoux puis que tori déroule sur le dos dans la continuité du mouvement.

Waza-ari-awasete-ippon :

Après avoir été supprimé l'année dernière, l'IJF réintroduit la règle : 2 waza-ari = ippon. Ce qui fait dire à AllJudo, qu'avec le waza-ari élargi, on a maintenant 2 koka = 1 ippon…

Victoire en golden score :

L'année dernière, l'IJF avait supprimé la possibilité de gagner un combat à la fin du temps réglementaire en ayant moins de shido que l'adversaire. En revanche, en golden score, l'attribution d'un shido à un judoka pouvait décider de la victoire et terminer le golden score. La même règle est désormais appliquée en golden score qu'en temps réglementaire : un shido ne permet pas de gagner un combat et le vainqueur ne pourra gagner que sur les cas suivants:

  • ippon
  • waza-ari
  • hansoku-make direct ou hansoku-make suite à un 3e shido

Prise aux jambes :

Là également, on constate un retour en arrière de l'IJF ; après le hansoku-make direct sur le moindre contact avec les jambes de l'adversaire, puis l'année dernière une règle mixte shido la 1ère fois puis hanso-kumake au second contact sous la ceinture, l'IJF annule complètement la disqualification sur prise aux jambes. Ce sera donc un shido tout à fait classique à chaque fois. Et même pas de shido du tout sur quelques situations mais sans explication complémentaire sur le fait de savoir si le contact de tori avec la jambe de uke est volontaire ou non  :

Les actions aux jambes seront également autorisées lorsque l'action commencée debout est "clairement" passée en phase de ne-waza.

Arrivée sur la tête : 

Ponter pour éviter de tomber à plat dos entraîne toujours un ippon, mais désormais un judoka qui atterrit volontairement sur la tête pour échapper à une chute sera disqualifié. En revanche ni tori, ni uke ne seront sanctionnés lorsque l'atterrissage sur la tête est involontaire sur 3 mouvements cités : seoi-otoshi, sode-tsuri-komi-goshi et koshi-guruma.

Double hansoku-make :

L'IJF a donné une règle un peu étrange sur le double hansoku-make :

  • En cas de double hansoku-make conséquence d'un 3e shido pour l'un et l'autre des combattants, ils sont tous les deux disqualifiés de la compétition
  • En cas de double hansoku-make direct pour l'un ou l'autre des combattants, l'IJF décidera (de quoi ? d'en garder un ou les deux dans des compétitions par poule ou par équipe ?)

Cela dit, vu la rareté du double hansoku-make, cela ne devrait pas changer grand chose. D'autant plus que les arbitres ont désormais la consigne : en cas de doute, ne prenez pas de décision.

Ce n'est donc pas demain la veille que vous verrez un arbitre disqualifier les deux combattants en finale des Jeux Olympiques 🙂

Vous pouvez venir discuter de ces règles dans notre groupe Facebbok Fans de Metz Judo.